Le Président de la République a bien compris les préoccupations des bretonnes et des bretons

Visite du Président de la République à la Pointe de Crozon (Photo F.Destoc-Le Télégramme)

Visite du Président de la République à la Pointe de Dinan à Crozon (Photo F.Destoc-Le Télégramme)

« Lors de sa visite à Crozon,  le Président de la République a bien compris la préoccupation des bretonnes et des bretons de désenclaver la Bretagne jusqu’à sa pointe occidentale. En s’inscrivant dans les orientations du Grenelle de l’environnement le Président de la République a ainsi considéré qu’il fallait réaliser de nouveaux tronçons ferroviaires pour mettre Brest et Quimper à trois heures effectives de Paris » commente Bernadette MALGORN, présidente du groupe des élus de la droite et du centre au conseil régional qui a participé à l’accueil du Président de la République.

« Par ailleurs, le Chef de l’Etat a pris en considération la spécificité de la de la Bretagne centrale en confirmant sa volonté d’achever la mise à deux fois deux voies de la RN 164, axe vital pour l’avenir de nos industries agroalimentaires et de l’emploi», constate l’élue finistérienne.

« Nous avons particulièrement apprécié les propos du Président de la République sur sa vision de l‘agriculture bretonne. A savoir une agriculture intensive, exportatrice adossée à des industries agroalimentaires fortes et innovantes. Quant à l’environnement, le Président de la République, tout en dénonçant justement la stigmatisation des agriculteurs, a confirmé la ferme volonté de l’Etat d’accompagner les collectivités locales dans le ramassage des algues vertes et des agriculteurs à se diversifier dans la méthanisation ».

« Enfin, la vocation maritime de la France et de la Bretagne a été réaffirmée à la fois dans son aspect d’un patrimoine naturel à préserver et comme une richesse économique notamment dans le domaine des énergies marines, des biotechnologies. Cette visite présidentielle confirme que le Chef de l’Etat a bien compris les enjeux pour le développement de la Bretagne et particulièrement de la pointe bretonne» conclut Bernadette MALGORN.

Lire le communiqué
Consulter l’article de presse correspondant