Quelques réflexions sur le rapport 2011 de l’Onzus

A l’occasion de la remise du rapport annuel de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles mercredi 2 novembre à Maurice Leroy, Ministre de la Ville, Bernadette Malgorn, Présidente du conseil d’orientation de l’Onzus, développe quelques réflexions sur ce rapport.

  • L’emploi demeure la priorité.
    • Le taux de chômage en Zus en 2010 est de 20,9%, +2,3 points sous l’effet de la crise économique. Il est toujours à peu près deux fois supérieur au taux de chômage hors Zus (10,9% en 2010, +0,4 point par rapport à 2009).
    • Mais le taux de chômage ne suffit pas à comprendre la situation qui est très différente en fonction de l’âge et du genre. C’est le taux de chômage de hommes adultes qui augmente le plus (+ 3 points à 16,6%) mais ils restent sur le marché du travail.
    • Les femmes et les jeunes ont plutôt tendance à sortir de la population active. L’inactivité des femmes croît de 2,8 points entre 2009 et 2010 à  32,7% : cela appelle des actions spécifiques à leur intention.
    • Quant aux jeunes, ils poursuivent plus longtemps leurs études. Pour certains, cela accroîtra leurs chances d’insertion professionnelle. Mais pour ceux qui n’ont pas bénéficié d’une bonne orientation, cela peut au contraire retarder leur insertion.
    • En Zus 1 jeune sur 7 est chômeur contre 1 sur 13 hors Zus. Mais en outre 10,7% des jeunes ne sont ni en emploi, ni en formation, ni au chômage contre 6,2% hors Zus. Il y a là un risque que le décrochage scolaire ne préfigure un décrochage social.

  • La situation sur le marché de l’emploi s’explique largement par la «mauvaise adaptation des qualifications au marché de l’emploi » : la moitié des résidents en Zus ne dispose d’aucun diplôme supérieur au brevet des collèges (contre un tiers en dehors de ces quartiers). Il faut cependant souligner que le taux de réussite au brevet national des collèges se rapproche du niveau national : 74,1% en Zus, contre 85,1% hors Zus.

  • La délinquance est en baisse en Zus entre 2009 et 2010 (-6%, contre -2% dans les circonscriptions de sécurité publique (CSP) environnantes, à 49,8 faits pour 1000 habitants (contre 53,7 faits pour 1000 habitants dans les CSP). Plus de 80% des faits de délinquance en Zus (comme dans les CSP) sont des atteintes aux biens. Elles ont baissé de plus de 20% en 5 ans. Les atteintes aux personnes ont elles augmenté de 8% en cinq ans. Au total le taux de délinquance en Zus a diminué de 16% en 5 ans.

  • La diversité des territoires de la politique de la ville doit être soulignée. Une meilleure prise en compte de ces spécificités permettrait, dans le cadre d’une évolution de la géographie prioritaire, de concentrer les efforts sur les territoires les plus en difficultés.

  • La question de l’immigration est un axe de différenciation important. Plus d’un résident sur 2 en Zus est immigré ou descendant d’immigré. Cette part est de 64% dans l’agglomération parisienne. Cette prise en compte des spécificités de peuplement de certains territoires de la politique de la ville doit appeler une adaptation des politiques de droit commun qui y sont déployées, notamment en matière d’éducation.

  • Les ressources des territoires et celles des résidents ne doivent pas être confondues. Il faut poser la question du « traitement » des territoires de la politique de la ville dans les collectivités territoriales à fortes ressources. Un cadre contractuel renforcé permettrait de mobiliser de manière plus marquée les solidarités locales sur ces territoires, libérant par là même, des ressources à concentrer sur les zones les plus en difficultés, dans un environnement moins favorable.

Lire le communiqué de presse de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles
Consulter le rapport 2011 de l’Onzus
Consulter la synthèse du rapport 2011 de l’Onzus

11-11-27 Itw France-Inter Ecouter l’interview de Bernadette Malgorn à l’émission “Périphéries” sur France-Inter dimanche 27 novembre 2011

onzusLes 20 Zones urbaines sensibles en Bretagne :
– Côtes d’Armor : Croix Saint-Lambert et Ville Oger Saint-Brieuc, Le Plateau, Balzac, Ginglin, Les Champs Manceaux-Les Cloteaux Saint-Brieuc, Point du Jour, Waron, St Jouan, Tour d’Auvergne Saint-Brieuc
– Finistère : Kérédern Brest, Kermoysan Quimper, Kérourien Brest, Pontanezen Brest
– Ille et Vilaine : Cotterèts Fougères, Cleunay Rennes, La Découverte Saint-Malo, Le Blosne Rennes, Maurepas Rennes, Villejean Rennes
– Morbihan : Bois du Château Lorient, Chantiers République Lanester, Kercado Vannes, Kervénanec Lorient, Ménimur Vannes, Polygône Lorient