Emploi des jeunes : un “effet quartier” marginal

localtis illustration article du jour
Les jeunes des quartiers sensibles ont 1,4 fois moins de chance d’être en emploi trois ans après leur formation initiale, mais la différence tient bien moins à “l’effet quartier” qu’à leur niveau de qualification, soulignent les responsables de l’Onzus, qui s’apprête à publier une étude sur le sujet.
Lire la suite sur le site Localtis >