Philippe Séguin : sous l’homme politique, le magistrat financier

Philippe SEGUIN à la Cour des ComptesC’est naturellement que les chemins de Philippe SEGUIN et Bernadette MALGORN sont amenés à se croiser pour une action inspirée par les idées du Gaullisme social.

En octobre 1986, alors ministre des Affaires sociales, Philippe SEGUIN, fait appel à Bernadette MALGORN pour être directrice adjointe de son cabinet. Jusqu’en juillet 1988, elle sera chargée de conduire des dossiers aussi importants que la réforme de l’apprentissage et de la formation en alternance des jeunes, celle de l’ANPE, la lutte contre le chômage de longue durée et de nombreuses négociations sociales comme la convention générale de protection sociale de la sidérurgie ou la convention de l’UNEDIC…

Elle retrouvera de 1993 à 1996 Philippe SEGUIN devenu Président de l’Assemblée nationale, comme directrice de son cabinet.

Ultime collaboration, Bernadette MALGORN rejoint en 2009 en qualité de Conseillère-maître la Cour des Comptes que préside Philippe SEGUIN.

Après le décès brutal de Philippe SEGUIN, le 7 janvier 2010, le Comité d’histoire de la Cour des Comptes a décidé de publier un ouvrage sur « Philippe Séguin à la Cour des comptes » édité à la Documentation française. Bernadette MALGORN y a apporté sa contribution. C’est le témoignage d’une complicité intellectuelle, d’une vision politique qui a inspiré l’action de Philippe SEGUIN, mais aussi celui d’une amitié aussi discrète que profonde.

Retrouvez ici le témoignage de Bernadette MALGORN dans cet ouvrage