Discours de politique générale de Bernadette Malgorn à l’occasion de l’ouverture de la session du Conseil régional

Bernadette MalgornMonsieur le Président, Chers Collègues,

Dans l’esprit républicain que nous devrions tous avoir en partage au sein de cette assemblée, permettez-moi Monsieur le Président, de vous adresser en mon nom et celui de mes collègues du groupe des élus de la droite et du centre nos félicitations pour votre nomination au sein du gouvernement en qualité de ministre de la Défense.

C’est une responsabilité majeure qui vous a été confiée par le Président de la République. Une part du destin de notre pays est entre vos mains et une part de ce destin se joue en Bretagne : la dissuasion nucléaire, nos grandes écoles militaires, les industries d’armement et leurs sous-traitants sans oublier les unités implantées et les bases de défense.

Nos félicitations s’adressent bien entendu aussi Madame Lebranchu, qui aura à poursuivre le lourd dossier de la réforme de l’Etat, celui non moins compliqué de la décentralisation avec l’appui de mon ex-collègue la préfète Anne-Marie Escoffier et de moderniser nos fonctions publiques.

Je salue tous nos collègues qui ont fait leur entrée à l’Assemblée nationale. Je salue aussi ceux qui ont mené le combat aux législatives et qui sont respectables, et doivent, Monsieur le Président, être respectés.

Chers collègues, l’alternance est inscrite dans la démocratie mais nos convictions ne sont pas des postures, nous continuerons à les affirmer avec la même vigueur.

Lors de la première session de cette mandature j’annonçais : « nous entendons exercer le mandat que les Bretonnes et les Bretons nous ont confié dans la plénitude de nos responsabilités et nous serons une opposition combative, vigilante et soucieuse de l’intérêt général des Bretonnes et des Bretons ».

Nous poursuivrons dans cette ligne avec encore plus de détermination. (…) lire l’intégralité du discours de Bernadette Malgorn