Bernadette Malgorn intervient au Cercle Lanjuinais

Bernadette Malgorn intervient devant les Cercles Lanjuinais bretonsCe 14 juillet 2012 à Brest, Bernadette Malgorn a participé à la réunion des antennes de Brest, Rennes et Nantes du « Cercle Lanjuinais » (association de réflexion citoyenne). Devant les adhérents des trois métropoles, la chef de file de l’opposition au Conseil Régional de Bretagne est intervenue sur le projet de l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

« Je suis favorable au développement aéroportuaire du Grand Ouest qui favorisera l’internationalisation de nos entreprises » a-t-elle affirmé, en rappelant que les élus de la droite et du centre au Conseil Régional de Bretagne ont approuvé l’adhésion de la région au syndicat mixte d’études. « Cet investissement participera au développement des activités économiques en Bretagne et sera un facteur d’attractivité de l’axe Rennes-Nantes », souligne Bernadette Malgorn en mettant en garde sur la nécessaire vigilance qui s’impose à l’égard de ce dossier et la pluralité des considérations à prendre en compte.

Par exemple, la présidente du groupe d’opposition dénonce la position ambiguë de l’ex-président du Conseil Régional, Jean-Yves Le Drian, qui, tout en signant des accords de partenariats avec les Pays-de-la-Loire, ne cesse de dire aux Bretons que « la Bretagne doit s’occuper des ses aéroports et les Nantais du leur ».

Par ailleurs, Bernadette Malgorn réclame avec détermination que la réalisation de cet équipement soit mise en corrélation avec la desserte ferroviaire à grande vitesse de l’Ouest. « Le seul dossier ferroviaire prioritaire est celui de l’Ouest breton, permettant de mettre Quimper et Brest à trois heures de Paris », martèle l’élue finistérienne.

Enfin, Bernadette Malgorn a mis en garde sur le fait que les nouvelles liaisons ne créent pas un barreau infranchissable Rennes-Nantes mais qu’elles irriguent bien l’ensemble du sud Bretagne. De même, sur le volet routier, Bernadette Malgorn poursuit son combat pour l’achèvement de la mise à 2×2 voies de la RN 164 axe vital du Centre-Bretagne et de l’industrie agroalimentaire.

Un débat riche qui a permis aux membres du Cercle de mieux appréhender les enjeux économiques qu’engendrent les grandes infrastructures dans une période où le gouvernement semble remettre en cause ces projets indispensables pour l’avenir de la Bretagne.