Soutien à la filière avicole bretonne : Bernadette Malgorn fait part de ses inquiétudes au ministre du redressement productif

Groupe DouxMonsieur le Ministre,

Le 27 juillet prochain, le Tribunal de commerce de Quimper se prononcera sur l’avenir du Groupe Doux  en acceptant ou non les offres actuellement déposées par les potentiels repreneurs.

Le traitement des entreprises en difficulté étant de la responsabilité de l’Etat, c’est du gouvernement, particulièrement de votre ministère en liaison avec celui de l’Agriculture et du Redressement productif que va dépendre largement la survie du groupe Doux.

Les propositions de reprise actuellement déposées au Tribunal de commerce de Quimper ne convainquent ni des salariés du groupe Doux, ni des agriculteurs, ni les autres acteurs économiques de la filière avicole bretonne.

Organisant le démantèlement du groupe avec la perspective de 2000 licenciements, elles voueraient à la disparition toute la filière avicole bretonne, avec ses agriculteurs, ses producteurs d’aliments, les transporteurs, l’activité du port de Brest…

D’autres solutions sont envisageables. Tous les plans mis sur la table doivent être examinés et bénéficier de la même attention des pouvoirs publics.

Télécharger le courrier de Bernadette Malgorn au ministre du Redressement productif