Bernadette MALGORN remet le rapport Onzus 2012 au Ministre en charge de la politique de la Ville

couverture rapport onzus 2012La présidente du Conseil d’orientation de l’Observatoire National des Zones Urbaines Sensibles, Bernadette MALGORN, a remis le 16 novembre dernier, son 9ème rapport annuel à François Lamy, ministre délégué à la Ville.


> Des territoires concentrant des populations pauvres

Les zones urbaines sensibles accueillent des populations vulnérables, particulièrement touchées par la crise.

En 2010, le taux de pauvreté est près de trois fois plus élevé parmi les résidents des Zus qu’ailleurs. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 964 € par mois, y est de 36,1 %, soit 2,9 fois plus que celle de leurs agglomérations. Depuis 2003, la situation des habitants des Zus est moins bonne par rapport à leur environnement urbain mais pour près de la moitié ce ne sont plus les mêmes habitants.

… mais mobiles

Près de la moitié (49 %) des résidents des Zus à la fin 2009 ont emménagé dans leur logement depuis 2003. Les nouveaux habitants arrivés en Zus entre 2003 et 2009 sont dans des situations plus précaires que les ménages déjà installés. Ce phénomène est lié au cycle de vie des individus : les emménagés sont plus jeunes et plus pauvres ; mais il est particulièrement marqué en Zus.

> L’emploi recule, le chômage augmente et l’écart se creuse

Là encore, même si les populations changent, on observe une stabilité du chômage chez les jeunes et une aggravation chez les seniors :

– Toujours quatre jeunes actifs sur dix, soit un jeune sur sept, au chômage en 2011, situation stabilisée par rapport à 2010,
– Chez les 50 à 64 ans, chaque année depuis 2008, une augmentation de la part du chômage.

> La situation des femmes pénalisée par le statut familial et l’orientation scolaire

Les femmes résidant en Zus en 2011 sont moins souvent au travail que celles résidant hors Zus et occupent un emploi plus précaire. Moins d’une femme sur deux âgée de 25 à 64 ans en Zus occupe un emploi  alors que c’est le cas de plus de deux femmes sur trois dans les unités urbaines englobantes. Et le taux de chômage a augmenté en Zus plus fortement chez les femmes que chez les hommes en 2011.

Leurs situations familiales peuvent expliquer un accès à l’emploi plus difficile dans une conjoncture économique dégradée :

– Deux fois plus de femmes entre 25 et 34 ans sont monoparentes en Zus,
– Six femmes sur dix entre 25 et 34 ans vivent avec des enfants à charge (contre quatre sur dix hors Zus),
– Elles sont plus souvent au foyer que les femmes hors Zus.

Leur réussite scolaire n’est pas bien valorisée sur le marché du travail

Bien que moins diplômées que les femmes hors Zus, les femmes résidant en Zus réussissent mieux à l’école que les garçons et les écarts s’accentuent en leur faveur.

> Un sentiment de discrimination largement lié à l’origine immigrée

En Zus, près d’une personne de 18 à 50 ans sur quatre (mais une femme sur cinq) déclare avoir subi des traitements inégalitaires ou des discriminations, dans les 5 dernières années.

– C’est deux fois plus (1,5 fois plus pour les femmes) qu’en dehors de ces quartiers,
Un habitant de Zus sur six (une femme sur sept) déclare avoir subi des discriminations en raison de son origine ou de sa couleur de peau,
– Cette proportion est trois fois moindre hors Zus.
Ce sentiment de discrimination est lié
essentiellement à la présence importante dans ces quartiers  d’immigrés et descendants d’immigrés qui déclarent plus fréquemment subir des traitements discriminatoires.

Les immigrés et descendants d’immigrés représentent plus de la moitié de la population de 18 à 50 ans vivant en Zus.

Ce sentiment de discrimination est particulièrement exprimé en matière d’accès à l’emploi par les femmes comme par les hommes.

Lire le communiqué de presse de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles
Consulter le rapport 2012 de l’Onzus
Consulter la synthèse du rapport 2012 de l’Onzus

Les 20 Zones urbaines sensibles en Bretagne :
– Côtes d’Armor : Croix Saint-Lambert et Ville Oger Saint-Brieuc, Le Plateau, Balzac, Ginglin, Les Champs Manceaux-Les Cloteaux Saint-Brieuc, Point du Jour, Waron, St Jouan, Tour d’Auvergne Saint-Brieuc
– Finistère : Kérédern Brest, Kermoysan Quimper, Kérourien Brest, Pontanezen Brest
– Ille et Vilaine : Cotterèts Fougères, Cleunay Rennes, La Découverte Saint-Malo, Le Blosne Rennes, Maurepas Rennes, Villejean Rennes
– Morbihan : Bois du Château Lorient, Chantiers République Lanester, Kercado Vannes, Kervénanec Lorient, Ménimur Vannes, Polygône Lorient