Réaction du Groupe Droite & Centre de Bretagne à la suspension de l’écotaxe

« Les décisions prises sous la pression, dans la précipitation et sans concertation s’apparentent à un seau d’eau pour éteindre un incendie» commente Bernadette MALGORN, Présidente du Groupe des élus Droite & Centre au Conseil régional.

« Comme notre groupe l’a demandé solennellement lors de la session du 18 octobre dernier, nous réclamons toujours en Bretagne la suppression de l’écotaxe et non sa simple suspension anesthésique. Nous n’avons pas d’alternative sérieuse à la route. L’écotaxe est le symbole d’une crise économique et sociale beaucoup plus profonde qui traverse la Bretagne. Quelque soit le bien-fondé de la transition énergétique, le rejet de l’écotaxe est aussi le signe  du refus de l’inflation fiscale imposée par le gouvernement aux familles et aux entreprises ».

« Le Premier ministre, n’apporte par ailleurs aucune réponse concrète aux difficultés de l’agriculture, de l’industrie agroalimentaire, de la pêche, de l’automobile et des industries des technologies de télécommunications. Il n’a fixé ni calendrier, ni de méthode de travail », dénoncent les élus Droite & Centre de Bretagne.

« Le gouvernement appelle au rassemblement en Bretagne tout en critiquant ses prédécesseurs. Pourtant, ses amis politiques qui dirigent la Bretagne depuis dix ans sont dans l’aveuglement et l’évitement »

« S’il doit y avoir rassemblement, il doit se réaliser sur des objectifs clairs, discutés, ici en Bretagne avec les élus régionaux et les acteurs socioéconomiques bretons. Ces objectifs peuvent se décliner dans le prochain contrat de plan et les programmes européens autour par exemple de la ligne à grande vitesse et d’un plan massif de ferroutage pour la Bretagne», réclament les conseillers régionaux Droite & Centre de Bretagne.

Ouest-France – édition du 30 octobre

ecotaxe-OF-30.10.13