Session des 6, 7 et 8 février 2014 – Discours de politique générale de Bernadette MALGORN

Session des 6, 7 & 8 février 2014 : Discours de politique générale de Bernadette MALGORNDans son discours de politique générale, Bernadette MALGORN, Présidente du groupe “Droite & Centre de Bretagne”, a dénoncé l’absence de traduction du Pacte d’avenir dans le projet de budget 2014. Un budget de fin de mandat en complet décalage avec la réalité vécue par les Bretons, les entreprises, les collectivités, les salariés, les familles.

“Premier budget du Conseil régional de Bretagne censé répondre aux revendications de ces foules rassemblées autour du symbole du bonnet rouge.
Légitimes revendications quand Bretonnes et Bretons se réunissent pour défendre l’économie et l’emploi dans tous nos bassins d’emploi et jusqu’à la pointe du Finistère.
Revendications dont le gouvernement a cru éteindre l’incendie avec l’arrosoir de son pacte.
Car ce pacte est celui du gouvernement.
Ce n’est pas le nôtre.
Ce n’est pas celui des Bretons.
Ce n’est même pas le vôtre.
Nous avions bien compris, Monsieur le Président, que vous n’étiez pas à la manœuvre, que l’Assemblée régionale avait été tenue à l’écart et que ce Pacte a été concocté dans les antichambres ministérielles.”

“La Bretagne n’a pas besoin d’un saupoudrage de deux milliards virtuels, mais de concentrer son action sur 3 priorités pour un seul objectif : la lutte contre le chômage et le développement des activités et de l’emploi.

3 priorités :

  1. Le développement de notre économie et de nos filières fortes (PME, agriculture et agroalimentaire…) ;
  2. Une réduction des charges et des normes (simplification, réduction des dépenses, de l’impôt…);
  3. Des investissements prioritaires pour désenclaver la région (LGV, RN 164…).”

“Nous n’attendons plus rien de ces pactes à répétition. Ce que veulent les Bretons, c’est du concret et de l’action pour relancer l’activité économique et l’emploi. Du concret pour permettre aux jeunes d’avoir des formations débouchant sur un travail. Du concret pour préserver l’équilibre de nos territoires. Du concret pour désenclaver la Bretagne.

Alors qu’il y a urgence, votre budget est en complet décalage avec la réalité vécue par les Bretons, les entreprises, les collectivités, les salariés, les familles. Votre budget est un budget de fin de mandat et j’espère qu’il marquera la fin de dix ans d’une politique qui n’a pas su préparer la Bretagne à affronter son avenir.”

Télécharger l’intégralité du discours icone-pdf