Contrat de plan Etat/Région 2015-2020 : le compte n’y est pas !

Ne voulant pas cautionner par leur présence un Contrat de plan qui ne répond pas aux besoins actuels de la Bretagne et ne prépare pas son avenir, Bernadette MALGORN et les conseillers régionaux du groupe Droite & Centre de Bretagne n’ont pas participé à la séance de signature « très médiatique » du Contrat de plan Etat/Région 2015-2020.

« Le gouvernement avait promis deux milliards d’€ dans le cadre du Pacte d’avenir. Nous avions dénoncé cette supercherie. Aujourd’hui, la vérité éclate avec ce Contrat de Plan dont les crédits de l’Etat, hors politiques sectorielles ordinaires, sont en baisse de 52% et ceux de la Région en diminution de 23% », constatent-ils.

« Alors que la Bretagne traverse la pire crise économique, conjoncturelle mais aussi structurelle de son histoire contemporaine, il est scandaleux que ce Contrat de Plan ne comporte plus de volet agricole, maritime et que les crédits affectés à l’emploi pour la formation et la reconversion des salariés bretons baissent de 211% », protestent les élus.

« Il y a quelques jours, les universités bretonnes se sont fait recalées du plan gouvernemental des Initiatives d’excellence (IDEX) apportant d’importantes sources de financement aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Comment en serait-il autrement quand l’on note que dans le Contrat de plan breton, la région diminue de 43% les crédits consacrés à la recherche et à l’enseignement supérieur ? Les choix du gouvernement et de la majorité socialiste au Conseil régional sont mauvais pour l’économie bretonne, pour la jeunesse bretonne et ne préparent pas l’avenir de la Bretagne qui possède de nombreux atouts », conclut le groupe Droite & Centre de Bretagne.

telegramme_14.05.15