Crise agricole : encore une réunion pour rien !

A l’invitation du Président du Conseil Régional de Bretagne, une réunion exceptionnelle de la Commission Economie sur la crise agricole et particulièrement de la filière porcine, s’est tenue mercredi 9 septembre à Rennes. Compte tenu de l’importance du sujet, Pierrick MASSIOT y avait convié les Présidents des groupes politiques de l’Assemblée régionale.

membres de la commission économie« Notre groupe était au complet », souligne Bernadette MALGORN, Présidente du groupe Droite et Centre de Bretagne, ainsi que Delphine DAVID, Hervé GUELOU et Gaëlle NICOLAS, membres de la Commission Economie.

 « Au cours de cette rencontre, le Directeur régional de l’Agriculture représentant le Préfet de Région, a présenté le plan gouvernemental annoncé à la suite de la manifestation des agriculteurs à Paris. Si certaines mesures vont dans le bons sens, à ce stade, l’Etat n’a pas communiqué le montant de l’enveloppe qui reviendra à la Bretagne. Quant à l’exécutif régional, il se contente d’être à la remorque des mesures prises par le gouvernement. Il n’envisage toujours pas de réorienter sa politique agricole et n’a pas annoncé d’effort particulier pour abonder les dispositifs nationaux.

 « Si nous constatons une avancée concernant la modernisation des bâtiments d’élevage comme nous le réclamons depuis 2010, les socialistes ne pourront faire l’économie d’une réorientation de leur stratégie en matière agricole et agroalimentaire. Depuis cinq ans, notre groupe Droite et Centre de Bretagne pose trois questions déterminantes pour l’avenir de nos filières agricole et agroalimentaire :

– L’agriculture bretonne doit-elle se contenter de nourrir les trois millions de Bretons ou doit-elle s’inscrire dans les réponses à apporter au défi alimentaire mondial ?

– Considérons-nous l’agriculture comme une activité économique à part entière qui se développera et proposera des emplois à la mesure sa compétitivité ?

– Sommes-nous décidés à promouvoir une industrie agroalimentaire exportatrice en Bretagne ?

 « Nous attendons toujours la réponse. Au cœur de la crise, cette réunion aura encore été une réunion pour rien ! » conclut Bernadette MALGORN.