« J’appartiens à une France fière d’être elle-même.» : Hommage à Max Gallo

XVM4a18ccd6-4ccf-11e6-b862-dbb9db7f780e

Max GALLO, cet écrivain prolifique, cet homme politique au parcours original, ce fils d’immigrés italiens, puisait dans l’histoire de France l’amour de la patrie, fondement de ses engagements.
Il est accueilli en 2008 à l’Académie française par Alain DECAUX, écrivain qui fit aussi aimer l’histoire de France.

Max GALLO voulait « faire aimer la France à la jeunesse, à travers son histoire ». Aux côtés de Jean-Pierre CHEVENEMENT et comme Philippe SEGUIN, il milita contre le traité de Maastricht et n’eut de cesse d’alerter sur l’impasse d’une construction européenne qui oublierait les nations. Parlementaire et ministre socialiste, il apporta en 2007 son soutien à Nicolas SARKOZY. Il ne séparait pas la démocratie du respect du peuple.

Toute sa vie, Max GALLO rédigea ses ouvrages sur une machine à écrire, certainement en mémoire de celle que son père lui dédicaça avec cette phrase : «Tu peux gagner de grandes batailles avec ça.»
Bernadette MALGORN s’associe à la peine de sa famille et à l’émotion de la Nation.