Hommage à Jacques Chérèque (1928-2017)

Jacque Chereque Source : http://www.pays-valdelorraine.org/portrait-jacques-chereque.htmlAu plus fort de la crise de la sidérurgie, en mai 1984, il est nommé préfet délégué pour le redéploiement industriel de la Lorraine, lui le numéro 2 de la CFDT, l’ancien ouvrier sidérurgiste de l’usine de Pompey.

J’étais alors secrétaire générale pour les affaires régionales de Lorraine et nous nous débattions entre les promesses de 1981 de relance de la production d’acier et de charbon et les annonces dès 1983 de fermetures massives de sites.

Avec son fameux triptyque « moderniser, diversifier, accompagner », il a su redonner espoir à ces Lorrains, dont il était, et qui avaient selon son expression « un haut fourneau dans la tête ».

Fasciné lui-même par les prouesses technologiques de l’industrie française, il savait remettre les pendules à l’heure avec un grand réalisme. Je me souviens de son intervention devant un parterre d’ingénieurs venant d’expliquer que nous disposions des techniques d’extraction minières les plus modernes du monde. « Vous détenez la petite cuillère en or. Mais si avec votre cuillère en or, vous ramassez de la merde, la merde sera toujours de la merde ». La teneur du minerai de fer lorrain était en effet très faible et les couches de charbon très profondes.

Son langage imagé, son sens de la formule, un zeste de malice, lui ont permis, lorsqu’il est devenu ministre dans le gouvernement Rocard, de lancer une politique de développement local sur la base des pays. Il s’y consacrera ensuite, comme élu départemental et régional, dans son cher pays du Val de Lorraine.

Il nous a quittés au matin du 24 décembre.

A sa femme Elisabeth, à sa famille, à ses amis lorrains, va ma plus vive sympathie et mon amical souvenir.