2nde ligne de tramway à Brest ? Bernadette MALGORN demande des précisions

C’est par la presse locale  du 15 février 2018,  que les élus brestois et métropolitains ont  eu connaissance des choix effectués par l’équipe Cuillandre en matière de TCSP ( transport en commun en site propre)  à l’horizon 2025. C’est désormais une pratique habituelle…

Ainsi, selon les informations publiées, c’est une seconde ligne de tramway qui serait  choisie pour  relier la gare de Brest  au  CHRU de la Cavale-Blanche, en passant  par les quartiers de Kergoat et Bellevue, avec le franchissement des ponts Schumann et  La Villeneuve.

Puisque ce sujet n’a jamais été discuté, ni fait l’objet d’une communication en direction des élus municipaux et métropolitains, pas plus en commissions et moins encore en conseil, Bernadette MALGORN,  au nom des élus du  Rassemblement pour Brest, vient d’interroger le président de la métropole- maire de Brest sur cette annonce afin d’obtenir des éclaircissements.

Dans un courrier  daté du 16 février 2018 (voir ci-dessous), Bernadette MALGORN indique qu’ « avant tout choix, il importe que les besoins de déplacements soient bien identifiés afin que des priorités puissent être établies.

Ensuite le besoin étant cerné, la modalité de réponse doit faire l’objet de scenarios  comparatifs. S’il s’avère qu’un  mode lourd  est pertinent  il convient de  comparer, au regard  de critères socio-économiques et financiers, des modes comme le tramway ou le bus à haut niveau de service. »

La présidente du Rassemblement pour Brest demande au président de la métropole  de  » nous communiquer les  différentes études et scénarios qui ont emporté votre option, les études relatives aux ouvrages d’art Schumann et Villeneuve, les études portant sur les flux de circulation sur les axes routiers et ponts concernés. » 

Les interrogations des élus Rassemblement pour Brest portent aussi sur le  plan financier et sur les risques d’augmentation de la fiscalité pesant sur les entreprises  brestois et métropolitaines : « nous  souhaitons connaître le  schéma financier envisagé :  l’enveloppe globale, y compris les éventuels ouvrages d’art, les déplacements éventuels de réseaux…Nous souhaitons également connaître vos intentions en matière de fiscalité sur les entreprises de la métropole, au travers du versement transports. »