Mieux connaître Bernadette Malgorn

Bernadette MALGORNNée à Nantes (Loire-Atlantique) le 19 juin 1951.

Licenciée en sciences économiques en 1971, diplômée d’une maitrise d’histoire en 1972 à Rennes, Bernadette Malgorn intègre l’ENA en 1973 (promotion « Léon Blum »).

Elle débute la carrière préfectorale en tant que directrice de cabinet de Préfet.

Elle rejoint ensuite la Cour des Comptes des Communautés Européennes et travaille auprès de Pierre Lelong qui en devient Président.

En 1982, elle est nommée au poste de secrétaire générale pour les affaires régionales de Lorraine, région faisant face à d’importantes mutations industrielles. Elle accompagne ces mutations en préparant et mettant en œuvre, avec Jacques Chérèque, le plan Fabius pour la Lorraine. Elle élabore également des programmes de formation et de reconversion dans la sidérurgie, les charbonnages, le textile et autres industries de main d’œuvre, et participe à la création du pôle européen de développement de Longwy, expérience pilote de coopération transfrontalière.

En 1986, elle est appelée auprès de Philippe Séguin, ministre des affaires sociales et de l’emploi, en qualité de directrice adjointe de cabinet. Elle prépare de nombreux projets de loi, à l’instar de celui sur la réforme de l’apprentissage ou de celui sur l’emploi des travailleurs handicapés. Femme de dialogue, elle accompagne les négociations UNEDIC de 1987 et s’implique dans les États généraux de la Sécurité sociale. Toujours engagée en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle, elle contribue à la réforme de l’ANPE et de l’AFPA.

Nommée préfète en 1991, elle sert dans le Tarn-et-Garonne, jusqu’à ce que Philippe Séguin, élu Président de l’Assemblée nationale, l’appelle à diriger son cabinet. Elle accompagne son action de revalorisation du rôle du Parlement. Première femme préfète de région, elle retrouve la Lorraine en 1996. Elle coordonne des dossiers de premier plan tels que le TGV Est et la gestion de l’eau dans le Bassin Rhin-Meuse. Elle agit pour l’aménagement du territoire lorrain notamment en faveur de transports multimodaux afin de soutenir la position géographique centrale de la Lorraine en Europe. Elle promeut le projet de sillon lorrain.

En 2002, Bernadette Malgorn revient en Bretagne en tant que préfète de région. Elle élabore le projet d’action stratégique de l’État en région (PASER) qui fixe les grandes priorités d’action pour la Bretagne. C’est ainsi qu’elle coordonne le projet de TGV Bretagne Atlantique, œuvre en faveur de la reconquête de la qualité de l’eau et de la mise en valeur de la mer. Elle mène également une politique de prévention des risques menaçant la région : risques naturels, maritimes, de santé publique et économiques. Elle accompagne les mutations du tissu industriel, particulièrement dans le domaine des télécommunications, de l’agroalimentaire et des industries de défense. Engagée en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, elle prend l’initiative d’un observatoire régional de la parité.

Malgorn

A partir de 2006, Bernadette Malgorn est secrétaire générale du ministère de l’Intérieur et de l’aménagement du territoire. Elle occupe ce poste pendant trois ans au cours desquels elle est rapporteure de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) pour l’administration territoriale de l’État et participe à la commission du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. Elle a participé à la mise en place du Pôle Emploi en 2008. Dans le prolongement de son engagement breton, elle installe un observatoire de la diversité et de la parité au ministère de l’Intérieur.

Depuis 2009, elle est magistrate à la Cour des Comptes. Bernadette Malgorn a pris le temps, simultanément à l’exercice de ses fonctions, d’accomplir d’autres missions qui lui tenaient à cœur : elle préside de 2004 à 2014 l’Observatoire national des zones urbaines sensibles (ONZUS) chargé d’évaluer l’évolution des quartiers de la politique de la ville. Elle siège au Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) comme personnalité qualifiée. Enfin depuis janvier 2012 elle a été nommée personne qualifiée au Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS)

En mars 2010, Bernadette Malgorn décide de se lancer en politique et conduit la liste « Ensemble, dessinons la Bretagne » pour la majorité présidentielle lors des élections régionales en Bretagne. Élue conseillère régionale, elle préside le groupe « Droite & Centre de Bretagne » rassemblant 19 élus de la droite et du centre.

Membre de la Commission permanente, membre du Conseil portuaire de Brest et du Syndicat mixte Brest-Iroise, et vice président de l’Établissement public foncier de Bretagne, elle agit au quotidien aux côtés des professionnels de l’industrie, de l’agriculture, de la mer, des services, de la recherche, de l’artisanat, du commerce et des acteurs et élus locaux qui s’engagent pour le développement de toute la Bretagne.

Élue au Conseil municipal de Brest en mars 2014, elle conduit le groupe d’opposition « Rassemblement pour Brest  » et est également conseillère communautaire.

Scroll To Top