Place de la Liberté : un peu de convivialité, s’il vous plaît !

Bernadette MAGORN, présidente des élus du Rassemblement pour Brest est intervenue lors du conseil municipal du 12 mai 2016 pour évoquer le devenir du cœur de ville, la place de la Liberté, qui nécessiterait une requalification urbaine de qualité.

L’équipe Cuillandre envisage enfin une refonte de cet espace, plus de vingt ans après ce qu’il convient de nommer une erreur urbanistique et commerciale, mais dans quelle condition ?

Sur ce point, les élus brestois sont soigneusement tenus à l’écart, du projet et à ce stade des décisions…. Ce n’est là hélas qu’une énième illustration d’une démocratie locale brestoise en panne !

FOTO SALON HABITAT Bernadette MALGORN pour sa part à tenu à rappeler les points suivant :

« En septembre 2015, nous apprenions par la presse locale que la Ville de Brest et Brest métropole s’apprêtaient à lancer une réflexion sur une refonte de la place de la Liberté.

Nous pouvions le comprendre tant les ambitions théâtrales affichées par les concepteurs de 1994 avaient tourné à la mauvaise farce.

En fait d’acteurs, l’animation commerciale ou culturelle, voire la simple promenade, est trop souvent évincée par des trafiquants de tout poil de marchandises illicites. L’insécurité qui en résulte est réelle : ce n’est pas le sentiment d’âmes faibles.

Nous avions donc demandé, dès le 30 septembre, et encore le 3 novembre 2015, à être associés à la réflexion préalable à la définition du cahier des charges dans lequel devaient s’inscrire les propositions des cabinets d’études.

Par courrier du 27 novembre 2015, vous confirmiez l’existence d’une réflexion, engagée le 15 octobre 2014 par le lancement d’un « avis d’appel public à la candidature en vue de désigner des équipes de maîtrise d’œuvre pour amorcer cette réflexion ».

Le 20 janvier 2016, « la Commission d’Appel d’Offres était informée du résultat de la phase de désignation des candidats retenus », la phase de remise d’offres étant selon vos propos en cours.

J’ai fini par obtenir le 15 février dernier, après plusieurs demandes, un document portant sur l’intention architecturale.

Alors, nous apprenons ces jours derniers que des investissements d’un montant de 410.000 euros seront confiés au Cabinet d’architecture « l’Atelier de l’Ile » et programmés en deux phases : en 2017, les abords des espaces commerciaux et l’installation de nouveaux mobiliers urbains ; et en 2018, les abords du square Mathon et le passage Jean Monnet.

Nous ne pourrions que nous réjouir de vous voir enfin vous préoccuper de la sécurité en ces lieux. Cependant vous voulez réinventer l’eau chaude. Plutôt que de recourir à un système de vidéo-protection qui permettrait d’assurer la tranquillité des Brestois en dissuadant les voyous et facilitant l’élucidation des délits par les services de police, vous bricolez dans votre coin, en ayant soin de ne pas associer en temps utile les instances naturelles de débat de notre cité, c’est-à-dire notre conseil ici réuni.

Les élus Brestois, pour la plupart, ont découvert vos intentions dans la presse du 5 mai dernier. Votre adjoint de Brest-Centre a convoqué une réunion du Conseil consultatif de quartier pour le 1er juin afin d’y présenter un projet tout bouclé. Comme notre assemblée, ce ne sera qu’une simple chambre d’enregistrement, un mauvais moment à passer en somme !

Ne vous étonnez pas si tout à l’heure nous manquons d’enthousiasme sur la délibération n°28 pour vous donner acte du bon fonctionnement de la gouvernance de proximité.

Nous pouvons avoir de nombreux désaccords mais j’espère que, vous, comme nous, aurez à cœur de faire vivre la démocratie, notre rempart contre la démagogie et la violence. »